Condamnés à mort en Lorraine (1804-1973)

De Genealorraine

Participez.jpg


Cliquez sur le bouton afin de savoir comment vous pouvez contribuer à cette encyclopédie à travers les nombreux projets.

Source: Base de données des guillotinés[modifier]

Indexation des données[modifier]

Chaque personne présente dans cette base de données a été indexée dans la page de sa commune d'origine (cliquez sur le nom du département pour accéder aux pages des communes)

(Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Vosges)

Base de données[modifier]

Ces personnes ont été condamnés à mort mais beaucoup ont été graciées

données classées par ordre chronologique


  • 24 octobre 1804 Saint-Mihiel Anne Thure, veuve Kesseler Tua le curé Charles de Bourgogne avec l'aide de son fils François. L'arrêt condamnant à mort le jeune homme fut cassé. 09 août 1804Etoile.png


  • '11 février 1820 Rosières aux Salines 'François d'Hablanville, Marguerite Houard, et Marguerite Drouin François, second époux de Marguerite, Veuve Liégey, et beau-père de Marguerite Drouin. Tuèrent le gendre Joseph Drouin. 21 décembre 1819Etoile.png


  • 1822 Metz Schmitt Etoile.png


  • 1827? Nancy RestignatEtoile.png


  • 13 septembre 1834 Saint-Mihiel Pierre Noël 04 juillet 1834Etoile.png


  • 21 septembre 1835 Bulgnéville (Vosges) Jean-Joseph Saleur 04 juin 1835Etoile.png


  • 20 août 1836 Nancy Louis Pierrot Assassin 08 mai 1836Etoile.png


  • 18 juillet 1837 Saint-Mihiel Jean-Baptiste Pillot 21 avril 1837Etoile.png


  • 31 juillet 1838 Saint-Mihiel Jean-Nicolas Pernet 12 mai 1838Etoile.png


  • 18 octobre 1838 Thionville (Moselle) Margarete Roeder Infanticide Etoile.png


  • 09 novembre 1838 Thionville La fille Gerisner Infanticide Etoile.png


  • 07 mars 1839 Nancy François Deffant 30 novembre 1838Etoile.png


  • 30 janvier 1841 Mirecourt (Vosges) Pierre Virion 06 décembre 1840Etoile.png


  • 13 février 1841 Flavigny (Meurthe-et-Moselle) Louis Marchand 19 décembre 1840Etoile.png


  • 06 avril 1841 Saint-Mihiel Jacques Pérignon 36 ans, cordonnier. Par haine et intérêt, étrangle le 22 mai 1840 à Damvillers Louis-François Collin, 64 ans, manoeuvre, son "beau-père" (le second mari de la mère de son épouse). Sa femme, Jeanne Toussaint, 38 ans, est condamnée à mort, mais bénéficie d'une grâce royale. 31 janvier 1841Etoile.png


  • 02 février 1843 Nancy Auguste Lauban 28 novembre 1842Etoile.png


  • 03 juillet 1843 Saint-Mihiel Joseph Nicolas Courtier 04 mai 1843Etoile.png


  • 06 septembre 1843 Epinal Jean-Baptiste Cuny et Joseph Kornemann 05 juillet 1843Etoile.png


  • 04 juillet 1844 Neufchâteau (Vosges) Claude Thouvenin Condamné en première instance par les assises des Vosges, arrêt cassé, recondamné par les assises de Meurthe-et-Moselle. 23 mars 1844, 1844Etoile.png


  • 14 août 1844 Lunéville (Meurthe-et-Moselle) Jean-Baptiste Simon 24 juin 1844Etoile.png


  • 10 octobre 1844 Epinal Adelaïde Dessieux, veuve Noble et Nicolas Jérôme 08 juillet 1844Etoile.png


  • 3 février 1845 Château-Salins (Moselle) François Nicolas Marchal 24 novembre 1844Etoile.png


  • 27 mai 1846 Metz Elisabeth Bombardier, femme Wuillaume 11 mars 1846Etoile.png


  • 11 février 1847 Olley (Meurthe-et-Moselle) François GuryEtoile.png


  • 20 septembre 1848 Saint-Mihiel Michel Weitmann 08 juillet 1848Etoile.png


  • 02 août 1849 Epinal Jean Bonnard 06 juin 1849Etoile.png


  • 25 septembre 1849 Saint-Mihiel Joseph Michoux 07 juillet 1849Etoile.png


  • 08 juillet 1850 Nancy Marie Moitrier, veuve Ségard Tua son mari 17 mai 1850Etoile.png


  • 28 mars 1851 Nancy Joseph Pleneurt 13 février 1851Etoile.png


  • 04 juillet 1851 Nancy Pierre Kling 10 mai 1851Etoile.png


  • 23 août 1852 Rambervillers (Vosges) Jean-Baptiste Thiebaut 09 juin 1852Etoile.png


  • 16 octobre 1852 Ars-sur-Moselle Joseph Marty 23 août 1852Etoile.png


  • 03 novembre 1853 Corcieux (Vosges) Marie-Catherine Balland, veuve Demangeon 03 septembre 1853Etoile.png


  • 06 octobre 1854 Bacarrat (Meurthe-et-Moselle) Jean-Christophe Marchal 06 août 1854Etoile.png


  • 16 avril 1855 Neufchâteau (Vosges) Pierre-François Laval 05 mars 1855Etoile.png


  • 19 juin 1857 Vendredi, 5h Nancy Nicolas Didier Oliot 34 ans, manoeuvre, bûcheron. Après une discussion avec sa femme, Geneviève Mélanie Zabé, épouse Oliot, 32 ans, le 03 février 1857 à Cirey, la tue à coups de hache, puis fait subir le même sort à sa belle-mère Catherine Troché, veuve Zabé, 71 ans, et à leur fille Appoline Oliot, 6 ans et demi. Exécuté sur le Champ-de-Mars, au faubourg Saint-Pierre. En fouillant sa cellule, on retrouve une lanière de tissu assez longue, taillée dans une couverture, et avec laquelle il comptait sans doute mettre fin à ses jours. 11 mai 1857Etoile.png


  • 22 novembre 1858 Lundi, 6h50 Saint-Mihiel Jean-Nicolas Jausset 28 ans, domestique. Frappa d'un coup dans la tête, le 14 juillet 1858 au hameau de Lochères, à Aubréville, Elizabeth-Sophie Raulin, 45 ans, la femme de son patron, Nicolas-Séverin Marchand, 51 ans, cultivateur. Elle survit deux jours à l'agression. Marchand et Jausset étaient amants, et la haine du domestique envers sa rivale chaque jour plus violente. 08 octobre 1858Etoile.png


  • 18 février 1859 Vendredi, 7h30 Saint-Mihiel Victor Rainon 25 ans, vigneron à Loupmont. Viole et étrangle avec une corde Marie-Félicie Joly, sept ans, dans le bois de Saint-Nicolas à Loupmont dans la nuit du 17 au 18 août 1858. Exécuté devant la prison, rue de la Buanderie. 04 janvier 1859Etoile.png


  • 13 juin 1860 Nancy Joseph Vital 06 mai 1860Etoile.png


  • 31 décembre 1860 Lundi, 7h40 Metz Jean Vincent Assassina son épouse Marie Albert. Pluie battante. Grande foule, en majeure partie féminine, derrière l'église Saint-Simon du Fort-Moselle. 02 décembre 1860Etoile.png


  • 07 janvier 1861 Lundi, 8h05 Metz Nicolas Didier 40 ans, domestique, Bavarois, déserteur de l'armée allemande, voleur récidiviste. Ancien employé des Rolland, propriétaires terriens à Rémilly, qu'il quitte pour se mettre au service d'un sellier à qui il vole 10.000 francs de marchandises, ce qui lui vaut une condamnation à cinq ans de prison par les assises de la Seine. Libéré en octobre 1860, regagne Rémilly, se cache dans la propriété de ses anciens maîtres pendant trois jours. Dans la nuit du 15 au 16 octobre 1859, tue M.Rolland d'un coup de hachette dans la tempe et Mme Rolland de deux coups, frappés chaque fois si violemment qu'il fait exploser la boîte crânienne, puis achève son travail en décapitant les victimes avec un couteau de cuisine. Tente par la suite de fracturer le coffre-fort. 05 décembre 1860Etoile.png


  • 03 juin 1862 Mardi, 5h Saint-Mihiel Jeanne-Elisabeth François, veuve Thiéry, et Nicolas Auguste Thiéry 53 ans, journalière, et 21 ans, émouleur, mère et fils. Tuent en le frappant à coups de canon de fusil avant de l'étrangler Jean-François Thiéry, 45 ans, journalier à Chardogne le 24 février 1862 sous les yeux des deux autres enfants âgés de 18 et 13 ans. Exécutés rue de la Buanderie. 14 avril 1862Etoile.png


  • 25 avril 1865 Mardi, 5h Xertigny (Vosges) Antoine Aubel 24 ans, ouvrier menuisier. Etrangle le 22 décembre 1863 à la Chapelle-aux-Bois Jean-Joseph Dusapin pour le voler. Son complice Ballay, aubergiste, 21 ans, est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Réveillé à minuit par l'abbé Claudel, pousse des cris de chagrin et se soule sur son lit. Reprend son calme, et à 1h, à l'entrée du greffier et du directeur dans sa cellule d'Epinal, ne laisse paraître aucune émotion, se dit prêt à affronter sa peine. A la chapelle, entend la messe, lit un livre de prières, communie. Conduit à la sacristie par l'abbé Claudel pour se confesser. A 2h, quitte la prison en voiture couverte. Pendant le trajet, embrasse plusieurs fois le crucifix. Arrive à la maison de dépôt de Xertigny à 4h20, refuse toute nourriture, demande du vinaigre. Explique aux exécuteurs de Nancy, Metz et Colmar comment lui retirer ses chaînes. Au moment où ceux-ci l'attachent, le directeur de la prison lui propose un verre de vin qu'il décline puis accepte. Refuse d'emprunter la voiture, va à pied à l'échafaud. 10 marEtoile.pngEtoile.png







  • 19 février 1870 Metz Georges Jean-Baptiste Grède 20 ans. Tue le 16 janvier 1870 à Kemplich M.Jean Hombourger, propriétaire terrien, à coups de bâton et de serpe pour lui voler 28 francs. Soupçonné du meurtre de deux autres vieillards commis en 1868 dans le canton de Metzervin. Gracié le 30 mars 1870Etoile.png


  • 24 avril 1873 Saint-Mihiel Jules-Nicolas Marc 20 ans, domestique à Nubécourt. Incendies volontaires de deux maisons et d'une grange le 29 septembre 1872, de deux maisons et de deux granges le 05 janvier 1873 et d'une grange le 02 février. Suspecté dans le cadre de trois autres incendies commis le 22 novembre 1870, le 06 décembre 1870, et le 2 janvier 1873 : au total, dix-sept maisons parties en cendres. Gracié le 03 juin 1873.Etoile.png


  • 06 mars 1875 Epinal Nicolas Labanvoye 61 ans, braconnier. Le 30 janvier 1875 à Moriville, assassine d'une balle derrière l'oreille la vieille Mme Prévôt, marchande de vins, pour voler 7 francs. Arrêt cassé le 01 avril 1875.Etoile.png


  • 06 août 1875 Nancy François Chaussy 45 ans, berger à Briey. Satyre assassin de Jean-François Pierson, 7 ans, fils de fermier à Lantéfontaine-Immonville, le 24 mai 1875. Arrêt cassé le 26 août 1875.Etoile.png


  • 12 novembre 1875 Nancy Jean-Baptiste Emile Gréveis 21 ans, domestique. Le 10 octobre 1875, assomma à coups de bouteille son ancienne patronne, Catherine Cordier, veuve Mangin, 62 ans, rentière à Maxéville, avant de la tuer à coups de hache, pour voler 12 francs 50, une bouteille de vin et une bouteille de limonade. Guillotiné le 31 décembre 1875.Etoile.png


  • 08 novembre 1876 Nancy Paul Eugène Corbé PARRICIDE, 34 ans. Abat d'un coup de fusil dans le ventre, le 17 juillet 1876 à Saint-Rémy-aux-Bois sa mère, Marie-Catherine Lavoisier, épouse Corbé, 56 ans, qui lui reprochait son ivrognerie et refusait de lui donner de l'argent. Avait déjà tenté de l'étrangler au cours de l'hiver. Gracié le 08 décembre 1876Etoile.png


  • 10 janvier 1877 Saint-Mihiel Charles et Léon Moulut 23 et 18 ans, contrebandier et tisserand. Le 17 novembre 1876, à Erize-Saint-Dizier, tuèrent la veuve Sophie-Jerôme Ragouget, aubergiste de 65 ans, à coups de rondin pour voler 600 francs, une chevalière et des titres mobiliers. Léon est grâcié, Charles guillotiné le 24 mars 1877Etoile.png


  • 06 juillet 1878 Saint-Mihiel Pierre-Jean Noël 35 ans, terrassier. Tue de quatre balles de revolver dans l'estomac, dans la nuit du 31 janvier au 1er février 1878, à Yppécourt, M.Lefebvre, cultivateur à Verdun, pour lui voler sa carriole et 21 francs avant de jeter le corps dans la Meuse, où il est repêché le 10 mars suivant. Gracié le 24 août 1878.Etoile.png


  • 09 septembre 1880 Epinal Charles Gley et Louis Cuny 16 ans chacun. Assassinèrent à Gérardmer le 05 juillet 1880 Lucien Parmentelat, ouvrier, 20 ans, pour lui dérober sa paye. Graciés le 03 novembre 1880.Etoile.png


  • 07 mai 1881 Nancy Joseph Egensperger 20 ans, marinier. S'introduit, dans la nuit du 19 au 20 janvier 1881, sur la péniche de Jean-Baptiste Décamps, 69 ans, son ancien employeur, à Pont-à-Mousson, armé d'un sabre-baïonnette. Réveillant Décamps par maladresse, il l'étrangle, et vole 400 francs. Gracié le 09 juillet 1881.Etoile.png


  • 06 juillet 1881 Saint-Mihiel Louis Sourd 26 ans, manoeuvre. Tue à coups de bûche, à l'aube du 22 février 1881 à Vigneulles, Marie-Ange Person, veuve Gilgaire, 79 ans, rentière, pour tenter de lui voler un portefeuille rempli d'or. L'heure étant assez avancée, n'osant plus fracturer les meubles de peur de faire trop de bruit, il s'enfuit sans rien voler et en oubliant sa canne. Gracié le 10 août 1881.Etoile.png


  • 16 juin 1882 Epinal Arthur Fourquin Caporal de sapeurs-pompiers. Incendia treize maisons à Vittel, arrêté alors qu'il allume son quatorzième incendie. Gracié le 30 octobre 1882.Etoile.png


  • 22 juin 1882 Epinal Edouard Martiné 39 ans, cultivateur. Empoisonna à la strychnine le 07 juillet 1881 à Bruyères sa nièce, Ernestine Martiné, 22 ans, modiste. Couvert de dettes, il avait contracté une assurance-vie au nom de la jeune fille le 27 janvier précédent à hauteur de 12.000 francs... Il avait selon toutes vraisemblances tué de la même manière en 1879 son propre frère Léon, le père d'Ernestine, pour toucher les 20.000 francs d'une assurance-vie ! Gracié le 17 août 1882.Etoile.png


  • 15 mai 1883 Nancy Augustin Hachair PARRICIDE, 36 ans. Tua sa mère Victoire, rentière, 66 ans, à Barbas dans la nuit du 6 au 7 janvier 1883, qui refusait de lui abandonner ses biens. Gracié le 18 juillet 1883.Etoile.png


  • 09 novembre 1883 Metz Frédéric Jacques Kurowski Tua, avec son complice Sonnenschein, la veuve Schneider, la patronne du "Lapin qui fume" à Queulen pour la voler le 12 janvier 1883; 08 juin 1883Etoile.png


  • 21 février 1884 Epinal Catherine Carly, femme Aubertin, Marie-Célestine Lamarine, veuve Bourlette, et Louis-Edouard Régent Empoisonnèrent à l'arsenic M.Bourlette, bûcheron à Gruey, le 15 septembre 1883. La victime était un mari trompé par son épouse, Marie Aubertin, avec Pierre Régent, verrier, 26 ans, leur locataire. Le premier empoisonnement eut lieu le 03 septembre, jour de l'expulsion de Régent hors de la maison Bourlette. Mal dosé, le poison ne fit "que" rendre malade le malheureux. Marie alla donc demander de l'assistance à sa mère... laquelle avait été accusée des années plus tôt d'avoir elle-même empoisonné son propre mari ! Joseph Aubertin, fils et frère des accusées, qui fournit l'arsenic, est condamné à 20 ans de travaux forcés. Arrêt cassé le 04 juillet 1884.Etoile.png


  • 23 septembre 1884 Metz Hermann Sonnenschein Tua la veuve Schneider, la patronne du "Lapin qui fume" à Queulen pour la voler Etoile.png


  • 15 avril 1885 Saint-Mihiel Jacques Damase Charpentier 21 ans, ouvrier. Affaire de xénophobie entre Français et Italiens. Suite à une rixe le 25 décembre 1884 à Aulnois-en-Perthois au cours de laquelle il frappe à coups de pierre l'ouvrier Canalle, menacé de dénonciation par Meggioliano le lendemain, il l'assomme à coups de frein de charrette, tandis que Victor Hocquet l'achève d'un coup de couteau. Hocquet, 32 ans, ouvrier, est condamné à un an de prison. Claude-Ferdinand Mellinger, 20 ans, est acquitté. Gracié le 12 juin 1885.

Réhabilité judiciairement le 09 avril 1926.Etoile.png


  • 22 octobre 1885 Saint-Mihiel Etienne Briot 26 ans, ancien épicier. Tire plusieurs coups de revolver le 18 septembre 1885 à Bar-le-Duc sur Mme Mailhes, cafetière, ainsi que son garçon, Auguste Vin, dans le but de les voler. Le serveur meurt, Mme Mailhes s'enfuit et appelle à l'aide, le mettant en fuite sans rien prendre. Gracié le 28 décembre 1885Etoile.png


  • 15 janvier 1886 Saint-Mihiel Joseph Gervaisot Cambriolant la maison Demandre à Montiers-sur-Saulx le 12 décembre 1885, surpris par la maîtresse de maison alors qu'il empoche 400 francs en billets, l'assomme à coups de poing et lui plonge la tête dans un tas de fumier pour l'étouffer. Gracié le 15 mars 1886.Etoile.png


  • 11 février 1886 Nancy Marie-Joseph Vialy 20 ans, domestique. Met le feu à la maison d'un ancien employeur, M.Ferry, à Pulnoy le 13 novembre 1885, pour se venger d'avoir été licencié. Autre mobile : se rendre inapte - de par cette condamnation - au service militaire. Gracié le 26 mars 1886.Etoile.png


  • 26 août 1886 Metz Stéphane Rouprich Tua la patronne du "Point du Jour" à Metz pour la voler Etoile.png


  • 06 avril 1886 Saint-Mihiel François Chard 26 ans, bûcheron. A Naives-en-Blois, le 02 janvier 1886, fracasse le crâne de Thérèse Taguel, veuve Robert, 74 ans, grand-mère de son épouse Julie à coups de sabot et de maillet parce qu'elle refusait de donner ses biens de son vivant. Gracié le 02 juin 1886.Etoile.png


  • 21 décembre 1886 Epinal Eugène-Charles Dubois 30 ans, marchand ambulant. Conçoit un guet-apens le 16 septembre 1886 sur les conseils d'un ami, Joseph-Emmanuel Marchal, 20 ans, marchand ambulant : ce dernier, à la foire de Faucogney, avait "sympathisé" avec le maquignon Gérard, et constaté au cours de deux haltes dans des auberges, que le marchand de bestiaux avait un porte-monnaie bien garni. Lors d'un arrêt à Rupt-sur-Moselle, Marchal propose le "coup" à Dubois, lequel se met en poste à quatre kilomètres du village, non loin du hameau de Lépange. Frappe Gérard à coups de marteau et de fouet pour lui voler 645 francs, avant de tenter de l'étrangler à mains nues. Gérard cependant, ne mourut pas : abandonné sur le bord de la route sans connaissance, il revint à lui et put se rendre à une ferme voisine pour demander de l'aide. Joseph-Emmanuel Marchal est condamné à vingt ans de travaux forcés. Gracié le 17 janvier 1887.Etoile.png


  • 22 décembre 1886 Epinal Célestin Marchal 28 ans, bûcheron, semi-vagabond. Le 13 octobre 1886, à Allarmont, tue à coups de hache Marie-Catherine Chaffre, veuve Marchal, 66 ans (aucun lien de parenté avec lui) et met le feu à la maison pour faire disparaître les traces du crime. Mobile : la veuve aurait refusé de lui vendre pour deux sous de pain. Gracié le 17 janvier 1887.Etoile.png


  • 10 février 1887 Nancy Alexis Guerchoux Vigneron. Tue à coups de couteau son neveu Baudin après une dispute quant à un testament commun, puis tente de se suicider en se poignardant dans le ventre, puis en s'étranglant et finalement en avalant du verre pilé à Thiaucourt-Regniéville. Gracié le 24 mars 1887.Etoile.png


  • 25 octobre 1888 Saint-Mihiel Pierre-Théophile Nosjean 52 ans, vagabond. Condamné à dix ans de prison le 05 janvier 1880 pour incendie volontaire, libéré le 10 juillet 1888. Met le feu, dans la nuit du 17 au 18 août 1888 à Remennecourt à un tas de paille et à une voiture remplie de blé, lesquels se trouvent dans une grange appartenant à la famille Rolland. Le sinistre se propage à plusieurs maisons voisines. A son arrestation, le lendemain, avoue avoir voulu mettre le feu à la maison de son oncle, M.Boiry, dont il voulait se venger, mais s'être trompé de cible en état d'ivresse. Gracié le 12 décembre 1888.Etoile.png


  • 24 octobre 1889 Saint-Mihiel Adrien Pillot 19 ans. Assomme le 02 juin 1889 près des carrières Dieuville Mme Richy à coups de bâton et lui vole son portefeuille avant de l'étrangler. Gracié le 15 novembre 1889.Etoile.png


  • 02 décembre 1889 Nancy Jean Dauga 40 ans, né à Larée, près de Cazaubon (Gers), employé en imprimerie. Soupçonné d'avoir, le 3 octobre 1869 tué d'un coup de trident le garçon meunier Jean Dutruc, son ami, au moulin de Larée. Gendarme dans les Vosges après son service militaire : profite d'une permission pour revenir dans le Gers en avril 1881. Le 13 avril 1881, à un kilomètre de Larée, fracasse la tête de la veuve Courrèges à coups de marteau. Acquitté pour les deux crimes par les assises du Gers le 28 octobre 1881. Devient imprimeur à son retour dans les Vosges. Tue le 27 avril 1887 à Golbey (Vosges) les époux Pernod, le crâne fracassé à coups de marteau et la gorge tranchée au rasoir. Tue de la même façon les époux Martin, buralistes, le 15 mars 1888 à Saint-Nabord. Toujours de la même manière, à Pont-à-Mousson, massacre les époux Sulzer, drapiers le 18 décembre 1888, Mme Ferry le 05 février 1889 et la veuve François le 07 février 1889, pour les voler. Guillotiné le 23 janvier 1890.Etoile.png


  • 20 juin 1890 Epinal Jacques Constant 33 ans, manouvrier. Tua le 8 décembre 1889 à coups de bâton M Gouand Mansuy, 72 ans, à Mi-Mandray, pour lui voler 12 francs. Guillotiné le 01 septembre 1890.Etoile.png


  • 23 mai 1891 Nancy Eugène Meunier 35 ans, douanier à Landres. Veuf depuis juin 1890 avec deux fils à charge de 8 et 2 ans, manifeste le désir d'épouser Mlle Maria Hixtel, d'Amermont. Mme Hixtel mère s'oppose à l'union. Le 30 août 1890, à Xivry-Circourt, il tue à coups de hachette le curé Lalance, 79 ans, et sa servante Sophie Pelletier, 55 ans, et incendie le presbytère. Cependant, le crime laisse des traces, notamment des fractures au niveau des crânes et l'absence d'une bourse de pièces d'or que le prêtre conservait en permanence sur lui. Faisant face à des refus répétés, Meunier incendie l'écurie des Hixtel le 2 octobre 1890, puis dans sa folie, pour se rendre plus "libre", étouffe avec un édredon le 6 octobre son propre fils, Julien, 8 ans. A nouveau débouté dans sa demande en mariage, le 16 octobre, il blesse gravement d'un coup de fusil dans le bras le capitaine Hixtel, frère aîné de Maria. Guillotiné le 11 juillet 1891.Etoile.png


  • 31 décembre 1891 Jeudi, 9h Metz Henri Uebing Egorge à Metz le 7 mai 1891 le lieutenant-colonel Prager, du 33e régiment de feld-artillerie, dont il avait été le domestique militaire, pour lui voler 400 marks, un bracelet, une montre et un complet. Averti dès la veille. Va à la mort avec courage. 18 juillet 1891 (19 septembre 1891 ?)Etoile.png


  • 5 avril 1892 Saint-Mihiel Auguste Manuel 40 ans. Tente de tuer à Maucourt, le 12 décembre 1891, M.Taintinger pour le voler. Le fermier lui avait, ce soir-là, offert l'hospitalité. Gracié le 23 mai 1892.Etoile.png


  • 07 septembre 1892 Epinal Adrien Marchand 28 ans, domestique. Assassina à coups de hache à Serocourt son grand-oncle, Firmin Marchal, 81 ans, maire du village, et la soeur de ce dernier, Constance, 67 ans, le 23 mai 1892, pour les voler. Guillotiné le 17 novembre 1892.Etoile.png


  • 12 novembre 1892 Samedi, Metz Jacques Back Tua le valet Fous en 1887 à Briquerie, près de Thionville. Conduit à l'échafaud par deux prêtres, affirme qu'il est innocent jusqu'au bout. 05 mai 1892Etoile.png


  • 17 mars 1893 Epinal Alfred Ramu 26 ans, Belge. Cherche à faire chanter un ami, Emile Scherdecker, directeur de filatures, en lui envoyant une lettre signée d'un prénom féminin, en lui fixant un rendez-vous le 14 juin 1892. Il lui demande 1.500 francs, sinon il ira dénoncer l'éventuel adultère à son épouse. Le 15 juin, comme Scherdecker refuse de payer, Ramu l'abat d'une balle de revolver en pleine tempe à Senones, vole 260 francs en or, 300 francs en billets, deux obligations du Crédit Foncier, et maquille le crime pour faire croire à un suicide. Gracié le 15 mai 1893.Etoile.png


  • 21 avril 1893 Saint-Mihiel François Redt 57 ans, ouvrier charpentier. Libéré d'Ensisheim où il purgeait une peine pour vol le 9 juillet 1892. Tue à coups de hachette dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1892 deux vieillards, les époux Côme et Adèle Brul (88 et 82 ans) à Harville pour une quinzaine de francs, une tabatière, un couteau, un foulard, un mouchoir, deux chemises et une blouse, et mange des tartines de confiture avant de partir. Adèle survit trois mois à l'agression, et meurt le 30 janvier 1893. Guillotiné le 26 juin 1893.Etoile.png


  • 06 février 1896 Nancy "Eugène Marchal" ou "Jules Boyer" 46 ans environ, identité jamais connue. Frappe de deux coups de coutre de charrue, dans la nuit du 14 au 15 août 1895 à Manoncourt-en-Voivre, M.Godfroy, dans l'intention de le cambrioler. Assommé à son tour par Mme Godfroy à coups de pelle à braise. Gracié le 14 mars 1896.Etoile.png


  • 23 novembre 1896 Nancy Dominique Harsch 28 ans, Luxembourgeois. Satyre assassin de Marguerite Flesch, 15 ans, qu'il viole, étouffe et égorge de deux coups de canif dans la forêt de Moyeuvre le 4 novembre 1895, près de Briey. Prétendit être le factotum d'une châtelaine, et "embaucha" Margot comme domestique en présence de ses parents. Sans nouvelles d'elle, ils lancèrent des recherches. Le corps fut retrouvé le 5 décembre sous un tas de branchages. Guillotiné le 18 janvier 1897.Etoile.png


  • 22 janvier 1897 Saint-Mihiel Alexandre Picot 18 ans, charretier. Tue de quatorze coups de hache, le 16 décembre 1896 à Baudonvilliers, son oncle, M.Batelier, pour le voler. Arrêt cassé.Etoile.png


  • 20 mai 1897 Nancy Alphonse Raimbault 31 ans. Egorge à coups de couteau le 28 décembre 1896 à Bouzemont Julien Virbel, 41 ans, propriétaire terrien, pour le voler. Gracié le 07 juillet 1897.Etoile.png


  • 10 décembre 1898 Epinal Aloïs Zuckermeyer 28 ans, Allemand, tailleur de pierres. Satyre assassin de Marie-Odile Gully, 7 ans, le 13 juin 1898, qu'il assomma d'un coup de poing dans le visage, viola puis poignarda à huit reprises dans un terrain vague, proche de la gare de Remiremont. La petite, retrouvée et soignée, demeura consciente et elle eut le temps de reconnaître le monstre. Elle succomba huit jours après l'attaque, le 21 juin, d'une péritonite causée par l'un des coups de couteau. Guillotiné le 08 février 1899 à Remiremont.Etoile.png


  • 21 septembre 1899 Epinal Eugène Tisserand 33 ans, menuisier. Assomme à coups de bâton et de massette, le 04 avril 1899, sur une route proche de Remiremont, Sabine Martin, épouse Poirot, 40 ans, commerçante qui revenait du marché et lui vole les 20 francs récoltés de ses ventes. Exécution prévue à Remiremont. Gracié le 23 novembre 1899.Etoile.png







  • 24 avril 1900 Nancy - Tribunal militaire de la 20e Région Marie-Joseph Gaston Tonnelier Brigadier-fourrier au 8e RA. Usait de chantage envers un de ses parents, M.Mathis, pour satisfaire les besoins financiers de sa maîtresse, menaçant de tuer un inconnu un jour et à une heure précise si on ne lui obéissait pas. Met ses menaces à exécution et abat en novembre 1898 à Maizeville M.Pinglé, garçon jardinier, d'une balle de revolver dans le dos. Pinglé décède le lendemain de l'agression. Gracié le 05 juillet 1900.Etoile.png


  • 25 octobre 1900 Saint-Mihiel Ernest Michel 20 ans, menuisier. Frappe à douze reprises avec un échelon de râtelier à fusil Victorine Peroux, 20 ans, fille de ses anciens patrons, le 26 juin 1900 à Herméville-en-Woëvre, avant de l'égorger avec son couteau, puis de l'achever avec un coutelas de boucher. S'enfuit en emportant 137 francs. Gracié le 15 décembre 1900.Etoile.png


  • 15 octobre 1900 Lundi, 7h Metz Jean-Pierre Dimoff et Jean-Baptiste Kieser Originaires de Thionville. Tuèrent, en juin 1899 à Reichersberg, deux vieilles demoiselles pour les voler. Avertis la veille. Dimoff, le plus jeune, reçoit dans la journée la visite de sa mère et de ses deux soeurs, adieux déchirants. Exécution rapide, sans incident.Etoile.png


  • 20 novembre 1900 Nancy Georges Helfeinstein 26 ans, émailleur. Assassine pour le voler, le 16 septembre 1900, l'abbé Simon, économe au collège de la Malgrange. Gracié le 17 janvier 1901.Etoile.png


  • 21 novembre 1900 Nancy Albert Constant 19 ans, domestique. Tue à coups de barre de fer ses patrons, les époux Jeannot-Thiébaut à Andilly le 13 avril 1900 pour les dévaliser. Gracié le 11 janvier 1901.Etoile.png


  • 19 juillet 1901 Saint-Mihiel Léon Liégeois 20 ans. Surpris en pleine tentative d'évasion de la prison de Saint-Mihiel, tua son camarade de cellule Simonin à coups de barre de fer le 16 mai 1901. Gracié le 17 septembre 1901.Etoile.png


  • 08 août 1902 Nancy Adrien-Eugène André 22 ans, marchand de journaux. Etrangle sa maîtresse Mathilde Gin, veuve Grobely, 46 ans, le 24 mars 1902 à Nancy, pour lui voler ses économies. Gracié le 06 septembre 1902.Etoile.png


  • 29 janvier 1903 Saint-Mihiel Théophile Leclerc Berger, 19 ans, tueur récidiviste. Dans la nuit du 09 au 10 décembre 1899, aux Paroches, tue à coups de couperet à sucre la buraliste-épicière Marie-Emélie Miton, 69 ans, (il n'a que 16 ans), puis le vieux forgeron Jean-Baptiste Huraut, 84 ans, et sa fille Joséphine, 54 ans, aux Paroches le 21 mars 1901, un médecin en 1902. Le 13 juin 1902, à Troussey, il tue Victor Robert, ancien maire du village, rentier, 84 ans, et sa bonne Marie Jaillon, 56 ans, à coups de hachette. Se réfugie en Suisse, arrêté le 28 juillet. Guillotiné le 09 avril 1903.Etoile.png


  • 02 août 1904 Nancy Constantin Jeannin 33 ans. Auteur d'une tentative de viol à Remiremont en 1901. A sa sortie de prison de Besançon après quatre mois pour vols, le 24 février 1904, tente d'étrangler et poignarde deux fois au sein Mme Grenot, garde-barrière à Mathey (Doubs), enceinte de plusieurs mois, pour la violer, avant de lui voler 94 francs. Elle survit mais perd son enfant à naître deux jours après l'agression. Arrêté le 15 avril suivant en Meurthe-et-Moselle suite à deux vols avec effraction commis à Loisy, plus une tentative de strangulation sur Mme Robert qui l'avait surpris en plein cambriolage. Délai entre procès et décision présidentielle augmenté, car Jeannin fut jugé le 7 février 1905 à Châlon-sur-Saône pour une affaire de viol, de vol qualifié et d'assassinat d'une femme de Louhans. Sa présence est averée à Frangy (Saône-et-Loire) dans la nuit du 3 au 4 mars 1904 : dans cette ville, cette même nuit, un viol suivi d'assassinat et plusieurs vols sont commis. Jeannin nie toute participation. Guillotiné le 12 avril 1905.Etoile.png


  • 16 février 1905 Nancy Jacob Senzer et Bernhard Schnapp 23 ans chacun, Autrichiens. Tuent de trois coups de couteau dans la tête le 28 décembre 1903 à Nancy Charles-Alexandre Horowitz, 53 ans, Russe, revendeur de bijouterie, pour le dévaliser. Arrêt cassé le 23 mars 1905, rejugés à Saint-Mihiel, le 12 avril 1905, condamnés à perpétuité.Etoile.png


  • 03 août 1905 Nancy Michel Guien 26 ans, terrassier. Viole puis étrangle Marius Poirson, 8 ans, le 02 juin 1905 à Domgermain. Gracié le 05 septembre 1905.Etoile.png


  • 03 août 1906 Nancy Alfred Drouot 26 ans, journalier. Le 02 avril 1906, attaque avec une serpe Mlle Sainte-Eve, 20 ans, près de Ceintrey, pour la violer, mais la laisse partir quand elle promet de ne pas le dénoncer. Tente de violer, assomme à coups de poing, poignarde à quatre reprises puis éventre d'un coup de couteau Marie-Henriette Dufour, 20 ans, le 22 avril 1906 près de Crèvechamps. Elle meurt trois jours plus tard. Gracié le 19 novembre 1906.Etoile.png


  • 25 mai 1908 Nancy Louis-Alphonse Hureaux 30 ans, ouvrier agricole. Tue à coups de marteau, le 19 janvier 1908, à Eulmont, la veuve Balosse, 81 ans, rentière, pour lui dérober 175 francs et quelques pièces de linge. Gracié le 04 août 1908.Etoile.png


  • 04 juillet 1908 Metz Léon Emile Thouvenin 18 ans, valet de ferme. Tua le fermier François Donnet en l'assommant à coups de cruche puis égorgea la mère de celui-ci, Barbara Donnet, largement octogénaire, le 12 décembre 1907 à Lorry-les-Metz pour leur voler 700 francs. 21 janvier 1908Etoile.png


  • 23 décembre 1908 Metz Stéphane Hippert Tua la patronne Trassler, 70 ans, après avoir tenté de la violer, fin mai 1908 à Flanville 27 juin 1908Etoile.png


  • 23 septembre 1909 Epinal Alphonse Payen 34 ans, journalier. Assassine le 14 juin 1909 à Beulotte-Saint-Laurent Mme Aubry, cultivatrice, pour la voler. Gracié le 18 novembre 1909Etoile.png


  • 08 mars 1910 Epinal Lucien Georges 35 ans, cultivateur à Hautmont, braconnier. Amoureux de Richarde Lecompte, qui lui préfère un fermier de Rambervillers, il lance un grand nombre de rumeurs insultantes à leur sujet, avant d'abattre la jeune femme près du hameau de Querelle le 03 juillet 1909 de deux cartouches de fusil dans le coeur. Exécution prévue à Saint-Dié. Gracié le 17 mai 1910.Etoile.png


  • 08 juin 1910 Epinal Adrien Pierrel PARRICIDE. 52 ans, cultivateur à Taintrux. Ivrogne et violent, battait sa femme : reconnu dangereux après une correction plus rude que de coutume. Tua à coups de pilon de bois le 1er février 1910 sa mère, Marie-Anne, 82 ans, pour lui voler 540 francs. Guillotiné le 24 septembre 1910 à Saint-Dié.Etoile.png


  • 10 juin 1910 Epinal Séraphin Vançon 24 ans, ouvrier agricole. Tente de tuer deux vieillards à Remiremont en 1909, puis assassine aux alentours de Remiremont le maquignon Félicien Gavoille, 42 ans, de quatre coups de hache le 18 janvier 1910 pour lui voler près de 4.000 francs. Guillotiné à Remiremont le 23 septembre 1910Etoile.png


  • 5 juillet 1910 Saint-Mihiel Charles Philippo 23 ans, coureur cycliste et ouvrier boulanger. Le 17 octobre 1909, à Laheycourt, assassine avec un coutre de charrue Mme Veuve Marie-Adeline Bernard, 75 ans, boulangère. Auteur d'un autre assassinat, jugé en Auvergne l'année suivante. Guillotiné le 22 juillet 1911.Etoile.png


  • 22 septembre 1910 Epinal Joseph-Amédée Valentin PARRICIDE, 34 ans, scieur de long. A Gérardmer, le 12 décembre 1909, ivre, étrangle sa mère à mains nues et vole 50 francs. Gracié le 22 octobre 1910.Etoile.png


  • 25 février 1911 Nancy Alexandre Lagier 26 ans, mineur à Frouard. Tue le 20 juillet 1910 de plusieurs coups de revolver sa maitresse, Armandine Arenth, 21 ans, qui refusait de reprendre la vie commune avec lui. Gracié le 10 avril 1911.Etoile.png


  • 20 mai 1911 Nancy Charles Guérin 43 ans, marchand de journaux. Tue à coups de hache le 26 décembre 1910 à Remenoville Auguste Hertement, 63 ans, chef cantonnier, pour le voler. Gracié le 11 juillet 1911.Etoile.png


  • 04 août 1911 Nancy Lucien Alexandre 20 ans, domestique de ferme. Satyre assassin de Louise Krier, 4 ans, qu'il tua à coups de bûche après l'avoir violée à Brainville le 18 juin 1911. Guillotiné le 04 octobre 1911.Etoile.png


  • 16 février 1912 Nancy Louis-Emile Nützel et Alphonse André 18 ans, peintre en bâtiment, et 21 ans, ouvrier imprimeur. Au sortir d'un café le 20 juin 1911, agressent à coups de couteau François Perrier, rentier à Malzéville, et René Bazire, ouvrier. Bazire succombe sous leurs coups. Blessent très gravement deux agents de police qui venaient les arrêter, et font feu sur les passants - sans les toucher qui commençaient à les poursuivre. Graciés le 05 avril 1912.Etoile.png


  • 16 novembre 1912 Nancy Georges Gérard Marinier, 37 ans. Satyre assassin de la petite Lucienne Schumacher, 7 ans, le 20 mai 1912, à Pompey qu'il noie dans la Moselle. Guillotiné le 22 janvier 1913Etoile.png


  • 13 mars 1914 Vendredi, 6h Metz Jean Berresheim 29 ans, mineur, Luxembourgeois. Tua le mineur Max Neuschaefer le 22 septembre 1912 à Algringen. Berresheim était jaloux d'un autre homme, Jean-Pierre Legrand, et il voulait le poignarder, mais par méprise, il tua Neuschaefer. Poignarda aussi mortellement le garde-champêtre Schmitz venu l'arrêter ce même jour : Schmitz mourrut le lendemain. Berresheim obtient une révision de son procès, qui se solde par une nouvelle condamnation à mort. Accepte les secours de la religion, meurt courageusement. Lors de l'exécution, le couperet de la guillotine - un nouveau modèle remplaçant l'antique veuve de la Révolution - s'arrêta sans trancher complètement la tête. Le bourreau dut couper les ultimes lambeaux de chair avec un couteau. octobre 1912, 07 novembre 1913Etoile.png


  • 28 mai 1914 Nancy Joseph Lagarde 35 ans, tailleur de pierres. Le 23 mars 1914, assomme à coups de gourdin à Maxéville le débitant de boissons Deleau pour voler sa caisse, qui contient cent francs. Deleau meurt 24 heures après l'agression. Guillotiné le 22 juillet 1915.Etoile.png


  • 21 juillet 1914 Saint-Mihiel Placido Esteban 24 ans, Espagnol. Tue le 09 janvier 1913 à Mauvages Mme Puch, 32 ans, pour la voler. Gracié le 06 décembre 1914.Etoile.png


  • 13 avril 1915 Toul - Conseil de guerre Paul-Eugène Durand 29 ans, journalier parisien. Abattit à coups de revolver Charles Meyer, Gaston Chaty et Constant Jacquard, habitants du village de Blénod-les-Pont-à-Mousson qui l'avaient surpris en plein cambriolage le 13 janvier 1915. Fusillé le 14 avril 1915Etoile.png


  • 24 avril 1915 Epinal - Tribunal militaire de la 21e Région Joseph Tisserand 38 ans, soldat au 43e RI. Tue le fils de l'habitant qui lui avait donné le gîte. Gracié le 26 mai 1915, peine commuée en 20 ans de travaux forcés.Etoile.png


  • 10 août 1915 Toul - Conseil de guerre Arthur-Louis Joannès 25 ans, cannonier, ouvrier d'usine à Saint-Nicolas-du-Port. Tente de cambrioler la cantine du fort de Pagny-la-Blanche-Côte le 13 juillet 1915. Surpris par la propriétaire, Mme Bourrée, la blesse grièvement de 42 coups de couteau, la laissant estropiée. Fusillé le 11 août 1915Etoile.png


  • 17 juillet 1919 Nancy - Tribunal militaire de la 20e Région Beretchef 34 ans, soldat. Assassina en décembre 1918 son camarade, le soldat Litvine, pour lui voler 300 francs.Etoile.png


  • 24 août 1919 Nancy - Tribunal militaire de la 20e Région Louis-Marius-Joseph Lion Soldat du 136e régiment d'infanterie. A Fouchy (Bas-Rhin), le 19 avril 1919, tue à coups de manche de pelle Célestine et Thérèze Autzenberger, 76 et 83 ans, rentières, pour les voler. Condamné à Nancy par le Tribunal militaire de la 20e Région mais incarcéré à Rennes (!). Fusillé à Rennes le 23 octobre 1919Etoile.png


  • 21 octobre 1919 Metz - Tribunal militaire de la 6e Région Un condamné Gréviste aux aciéries d'Hagondage. Tenta d'assassiner un soldat.Etoile.png


  • 08 mars 1920 Epinal Tribunal militaire de la 21e Région Marc-Paul Ballyet 31 ans, soldat au 47e régiment d'artillerie de campagne. Pendant une permission, tue d'un coup de hachette le 14 janvier 1918 à Pontarlier Me Emile Mignot, notaire, pour lui voler 8.045 francs. Guillotiné le 12 juin 1920.Etoile.png


  • 18 mai 1920 Nancy Djermane Areski ben Kaci et Paul Pérotin Tuent d'une balle dans la tête Aimé-Louis David, 34 ans, employé des Postes, pour le voler à Nancy le 07 mai 1919. Pérotin est grâcié, Areski guillotiné le 24 août 1920.Etoile.png


  • 17 juin 1920 Epinal Nicolas Barrat 68 ans. Abat d'un coup de fusil, le 23 juin 1919, Raymond Gouzy, marchand de porcs, qui se rendait à la foire de Mirecourt en voiture, pour lui voler son portefeuille contenant plusieurs milliers de francs. Traîne le corps dans un champ, le recouvre de paille et y met le feu. Précédemment condamné à huit ans de réclusion en 1909 pour incendie volontaire. Gracié le 09 septembre 1920.Etoile.png


  • 14 septembre 1920 Epinal Fernand Vincent 21 ans, soldat au 31e bataillon de chasseurs à pied. Attire dans un piège à Saint-Dié, le 16 décembre 1919, les ouvrier Mangin et Jeanjaccot pour les dévaliser. Jeanjaccot est mortellement blessé, Mangin, gravement atteint, survit à l'attaque. Son complice Grimme, 21 ans, cordonnier, est condamné à quinze ans de travaux forcés. Arrêt cassé. Rejugé à Nancy, condamné à perpétuité le 18 février 1921.Etoile.png


  • 24 novembre 1920 Nancy Charles-Jacques Eschmann 51 ans, ouvrier à Pont-à-Mousson. Mari et père violent, après s'être enfui quelques mois dans son village natal de Bischwiller (Bas-Rhin), revient le 21 février 1920 à Pont-à-Mousson et ordonne à son épouse de reprendre la vie commune. Celle-ci, réfugiée dans les baraquements de Boozville chez les époux Collin, sa fille et son gendre, refuse : il l'abat d'une balle de revolver dans la tempe à bout touchant, puis tire un second coup sur Collin, le blessant légèrement sous l'oeil droit. Gracié le 16 février 1921.Etoile.png


  • 11 décembre 1920 Metz Joseph Béna 28 ans, mécanicien, vagabond. Ancien légionnaire, assassin de son patron M.Villemanse à Moyoeuvre-Grande le 17 mars 1920 pour le voler. Guillotiné le 09 avril 1921.Etoile.png


  • 15 février 1921 Nancy Auguste-Firmin Claude 35 ans, ouvrier d'usine. Abat de deux balles de pistolet dans le dos, le 15 mai 1920, à deux kilomètres de Manoncourt-en-Vermois, Louis Léon, marchand de vins à Saint-Nicolas-de-Port, pour lui voler environ 1.500 francs. Gracié le 25 avril 1921.Etoile.png


  • 13 juin 1921 Epinal Mohamed ben Ali ben Salah 21 ans. Ouvrier marocain dans une usine de blanchisserie de Thaon, fractura avec une lourde pierre le crâne de son compagnon de baraquement, Joseph Lamaze, 56 ans, le 21 janvier 1921 pour lui voler son porte-monnaie, et jeta le corps dans un fossé qu'il recouvre de feuilles. Guillotiné le 15 octobre 1921.Etoile.png


  • 18 juin 1921 Epinal Antonin Savin 26 ans, mécanicien au Creusot. Cambriole le café Gley, à Corcieux, le 14 janvier 1921, et dérobe 140 francs, puis, le lendemain, 15 janvier, à Saint-Dié, blesse à coups de couteau George Gordhan, touriste américain ivre, pour lui voler 300 francs. Ses complices, Robert Paulus, 18 ans, manoeuvre, et Joseph Durand, 18 ans, mécanicien, sont condamnés à dix ans de travaux forcés. Gracié le 24 août 1921.Etoile.png


  • 20 juin 1921 Metz Jules Verdier Etrangle, sur les bords de la Moselle le 1er novembre 1920 un Espagnol pour le voler. Son complice principal, Peltier, est condamné à vingt ans de travaux forcés, et la fille Litt, 18 ans, à deux ans de réclusion. Gracié le 06 octobre 1921.Etoile.png


  • 20 juin 1921 Metz Hubert Krieg Cafetier à Walschbronn, assassine M.Runstadler. Gracié le 16 septembre 1921.Etoile.png


  • 12 décembre 1921 Epinal Paul Seigain 28 ans. Recherché pour plusieurs affaires de vols, assassine de cinq coups de carabine l'agent de police Champenois venu l'arrêter à Thaon-les-Vosges le 25 juillet 1920. Guillotiné le 14 mars 1922.Etoile.png


  • 18 mars 1922 Metz Frédéric Schneider et François Flaesch 22 et 23 ans, mécanicien et ouvrier, sans domicile. Etranglent à Redange le 13 juillet 1921 Michel Frantz, vieillard sourd-muet, et le 29 juillet suivant, tuent à coups de talon le caissier d'usine Schlesser, pour les voler dans les deux cas. Guillotiné le 30 juin 1922.Etoile.png


  • 07 avril 1922 Saint-Mihiel Antonio Da Silva Bugalho 32 ans, Portugais. Assomme à coups de gourdin le 15 septembre 1921 à Vauthon-Haut Alix Labourasse, 63 ans, cantinier, pour le voler. Son complice, José Marcos, 25 ans, est acquitté. Gracié le 20 juin 1922.Etoile.png


  • 19 janvier 1923 Saint-Mihiel Belkacem Mohamed ben Ameur 58 ans, cafetier à Clermont-Ferrand. Etrangla à mains nues le 20 mars 1922 à Verdun, Mme Bertrand, 70 ans, propriétaire du café "A la Fraternité", rue Chaussée, pour voler le contenu de sa caisse et de son coffre-fort. Il dépensera le butin (valeurs et obligations) pour se payer son propre débit de boissons. Ses complices, Messaoudi Rabah ben Hocine, 27 ans, et Lakhdar ben Amar, 25 ans, manoeuvres, sont condamnés à quinze ans de travaux forcés. Ils sont également impliqués dans le meurtre crapuleur d'un ouvrier Polonais, le 14 mars 1922, à Pont-à-Mousson. Arrêt cassé le 08 mars 1923. Rejugé à Nancy, condamné à perpétuité le 26 avril 1923.Etoile.png







  • 27 février 1923 Metz Tribunal militaire de la 6e Région Mohamed ben Abdelkader ben M'Barek 23 ans, surnommé "Lebekakcha Badri", tirailleur Algérien, caserné à Morhange, commit un double crime à Pevange le 24 décembre 1922. Assassine à coups de fusil Albert Pouillon, domestique, 24 ans et sa fiancée Jeanne Souchon, 20 ans, et les achève à coups de couteau. Dérobe 600 francs, la montre du garçon et le sac de la demoiselle. Prétendit que, quelques jours plus tôt, Souchon l'avait insulté et traité de "sale bicot". Arrêt cassé.Etoile.png


  • 09 mars 1923 Metz Pierre Schneider 27 ans, chauffeur. Assassine près de Metz dans la nuit du 10 au 11 septembre 1920 M.Fiacre, petit propriétaire, l'assommant à coups de clé anglaise avant de l'étrangler avec ses propres bretelles pour lui voler sa voiture. Arrêté à Mayenne peu après pour avoir écrasé un passant, condamné à quinze mois de prison pour ce fait, et mis à disposition du parquet de Metz sitôt sa peine purgée. Gracié le 14 juin 1923.Etoile.png


  • 27 avril 1923 Nancy Jozef Witkowski et Szczepan Kazmierowski 29 et 27 ans, Polonais. Le 28 octobre 1922, à Soxey, près de Longwy, tuent à coups de revolver dans la tête le grand-père Hippolyte Pierson, 74 ans. Le fermier Edmond Pierson, atteint à la colonne vertébrale, devient définitivement handicapé, de même que sa fille, Marie, 8 ans. Mme Pierson est blessée à l'épaule et frappée à coups de crosse quand elle cherche à s'enfuir. Guillotinés le 07 septembre 1923.Etoile.png


  • 11 juillet 1924 Saint-Mihiel Jean-Baptiste Lequy 45 ans, sabotier. Tua à coups de marteau son voisin, M. Ernest Quinquet, 75 ans, à Autréville dans la nuit du 23 au 24 octobre 1923 et pend le cadavre dans le grenier, pour le voler et rembourser ses dettes. Guillotiné le 16 septembre 1924.Etoile.png


  • 25 octobre 1924 Nancy François Salvador 29 ans, chef artificier pendant la guerre, chargé de la destruction des dépôts de munitions ennemies, titulaire de la croix de guerre. Le 02 février 1920, il attire dans un piège Casimir Delaville qu'il tue dans un bois de St-Julien-les-Gorze d'un coup de revolver et lui dérobe 400 francs. Il répète la technique à Montanville sur Jacques Roussel en janvier 1921, et fait exploser un dépôt de munitions à proximité de son cadavre pour effacer les traces de son crime, qui lui rapporta 6.000 francs en bons de la Défense Nationale. Ses deux victimes étaient ouvriers sous ses ordres. Guillotiné le 21 janvier 1925.Etoile.png


  • 08 décembre 1924 Metz Luigi Leone Natale 32 ans, Italien. Vagabond réfugié dans un wagon de marchandises en gare de Thionville, le 1er septembre 1923, y tue son compatriote Angelo Spotti qui refusait de lui donner de l'argent. Gracié le 14 mars 1925.Etoile.png


  • 07 juillet 1925 Nancy György Schlosser Hongrois, colporteur. Assassine, dans la nuit du 30 au 31 mars 1924 à Sorneville la veuve Poirot, née Lallemant et Berthe Lallemant, sa soeur, aubergistes, en les étranglant à mains nues pour leur voler la recette de la journée. Gracié le 10 octobre 1925.Etoile.png


  • 26 janvier 1926 Saint-Mihiel Jean-Baptiste Fontaine 38 ans, vagabond. Viole puis étrangle le 04 juillet 1925 à Pierrepont Mme veuve Bagard, 81 ans. Gracié le 27 mars 1926.Etoile.png


  • 25 juin 1926 Epinal Marie Moulot Assomme à coups de canne puis étrangle avec une serviette Mme veuve Sibille, rentière sexagénaire, le 31 décembre 1924 à Mandray, et dérobe 30.000 francs en bons de la Défense Nationale. Ses complices, Alphonse Apy (son amant) et Dieudonné, sont condamnés à perpétuité. Graciée le 10 septembre 1926.Etoile.png


  • 24 mars 1927 Metz Marcel Sinn 23 ans, ouvrier. Poignarde de 26 coups de couteau le taximan Alfred Studert, 27 ans, à Thionville, le 26 juillet 1926. Guillotiné le 08 juillet 1927.Etoile.png


  • 15 octobre 1927 Nancy Jean Vermandé 28 ans, mécanicien-électricien dans une grande imprimerie nancéenne. Mari volage, ayant séduit trois de ses collègues et mis enceinte deux d'entre elles, décide de refaire sa vie avec la dernière, Pauline Callais, épouse Windeck, 25 ans, et pour cela, étrangle le 13 mars 1927 à Nancy sa femme Angèle Schibi, 24 ans, et fait brûler le corps dans un calorifère de l'imprimerie où il travaille pour faire disparaître toute trace de son crime. Gracié le 05 janvier 1928.Etoile.png


  • 14 décembre 1927 Epinal Paul Valence PARRICIDE. 38 ans, menuisier. Tue à coups de marteau sa mère, la veuve Marie-Joséphine Valence, 65 ans, à Saint-Dié le 17 février 1927 parce qu'elle refusait de lui donner de l'argent. La veille, il avait tenté de l'empoisonner avec un bol de café au lait mêlé de dix grammes d'arsenic. Guillotiné le 22 mars 1928.Etoile.png


  • 08 juin 1928 Metz Alphonse Herbivo 23 ans, journalier. Tue d'un coup de manche de pelle le 05 janvier 1928 Mlle Germaine Leclerc, 68 ans, rentière à Morhange. Soupçonné d'autres crimes. Guillotiné le 11 octobre 1928.Etoile.png


  • 21 juillet 1928 Nancy Embareck "Barka" ben Bled 33 ans, Marocain. Tue le 26 juin 1927, au passage à niveau de Gouraincourt, le douanier Claude qui venait l'arrêter suite à toute une série de vols commis dans les environs. Gracié le 09 octobre 1928.Etoile.png


  • 07 septembre 1928 Metz Camille Gauguin 24 ans, ouvrier. Tue le 04 mars 1928 à Sainte-Ruffine M.Osbild, son ancien instituteur, de trois coups de hache pour lui voler 2.200 francs. Gracié le 10 décembre 1928. Décède en prison de la tuberculose.


  • 27 juin 1930 Metz Roman Dazskowski 31 ans, Polonais, tourneur sur métaux. Licencié de son entreprise de Knutange, décidé à se venger, abattit dans son bureau de quatre balles de pistolet automatique son ancien contremaître M.Vesque le 12 novembre 1929 et blessa deux des gendarmes venus l'appréhender, notamment le gendarme Lhuillier, atteint très gravement à la cuisse gauche. Guillotiné le 25 novembre 1930.Etoile.png


  • 06 juillet 1931 Saint-Mihiel Pasquale Passera 35 ans, maçon italien à Bar-le-Duc. Submergé de dettes, se rend à Behonne dans la nuit du 1er au 02 janvier 1931 et tue à coups de marteau de maçon Mme Camille Udar, 47 ans, et son fils René, 15 ans. Guillotiné le 24 octobre 1931.Etoile.png


  • 14 avril 1932 Saint-Mihiel Lucien Louis 27 ans, employé dans une entreprise de machines agricoles. Manquant d'argent pour son mariage qui devait avoir lieu bientôt, le 16 novembre 1931, tua à coups de marteau le cafetier Gaston Rodnacq à Nouillonpont pour le voler. Guillotiné le 30 juillet 1932.Etoile.png


  • 29 avril 1933 Nancy Emile Viole 32 ans. Tentant, le 20 novembre 1932, de cambrioler l'hospice de Ludres où il avait travaillé quelque temps auparavant, abat le gardien, Florent Cunin, 56 ans, de quatre coups de revolver. Cunin meurt le lendemain, après avoir eu le temps de l'identifier. Gracié le 18 juillet 1933.Etoile.png


  • 07 mars 1934 Epinal Gaston Philippot 31 ans, manoeuvre. Le 20 septembre 1933, à St-Nabord, étrangle avec un mouchoir sa bienfaitrice Mlle Mathieu, 43 ans, pour la voler et incendie la ferme pour faire disparaître les traces de son crime. Guillotiné le 24 mai 1934.Etoile.png


  • 14 décembre 1935 Metz Joseph-François Blume 31 ans, journalier. Cambriolant le 01 juillet 1935 à Rombas la maison de ses voisins, les Lang, il est surpris par la jeune Ida, 13 ans, laquelle menace de le dénoncer. Il l'étrangle et la viole, avant de voler 200 francs ainsi que la montre de l'adolescente. Il camoufle le crime en mettant le tuyau de gaz dans la bouche d'Ida pour faire croire à un suicide. Gracié le 14 mars 1936.Etoile.png


  • 27 janvier 1937 Saint-Mihiel Abdelkader Yahia 30 ans, tirailleur algérien au 122e régiment de Toul. Abat le 02 septembre 1936 à Vignot Marcel Chabourelle, 68 ans, ouvrier aux carrières d'Euville, de trois balles de revolver avant de l'achever d'un coup de poignard dans le coeur, et de lui voler 500 francs et sa musette, contenant du pain, du jambon et une bouteille de vin. Gracié le 16 avril 1937.Etoile.png


  • 16 mars 1938 Epinal Camille Charbonnier 34 ans, domestique de ferme. Le 05 septembre 1937, à Plombières, en état d'ivresse avancée, refusant de quitter le débit de boissons de Mlle Couval, celle-ci dut faire appel à un agent de police, M. Rapenne. S'enfuyant en insultant le gardien de la paix, et entra dans un garage où il vola un revolver laissé dans une voiture. Il menaça le gardien de nuit, puis testa l'arme dans un lieu désert, avant de recroiser la route de l'agent Rapenne qui fut abattu quand il tenta de l'arrêter. Guillotiné le 15 juin 1938.Etoile.png


  • 25 octobre 1938 Nancy Maurice Goldebarrier 43 ans, garçon de recettes à Nancy. Abattit à coups de revolver sa femme Lina et son fils André le 22 avril 1938, craignant qu'un contrôle prochain de sa comptabilité ne révèle qu'il avait "tapé dans la caisse", à hauteur de 70.000 francs, pour satisfaire son goût du jeu. Arrêt cassé le 14 décembre 1938.Etoile.png


  • 26 janvier 1939 Nancy Auguste Simonin 64 ans, forgeron. Abattit le 12 mai 1938 d'une balle de fusil dans la nuque Mme veuve Bourdon, 46 ans, buraliste à Parroy, son ex-propriétaire, parce qu'elle avait fini par faire expulser ce mauvais payeur. Gracié le 03 avril 1939.Etoile.png


  • 11 juillet 1939 Nancy Marcel-Gabriel Morhain PARRICIDE, 24 ans. Libéré récemment de prison, frappa puis étrangla avec sa ceinture son père Joseph, 65 ans, qui lui reprochait son intempérance, et vola 20 francs dans un tiroir le 02 mars 1939. Gracié le 14 septembre 1939Etoile.png


  • 07 décembre 1939 Metz Belaïd Ben Aïssa et Ammar Bouaita 28 et 25 ans, caporal tunisien et soldat algérien au 23e régiment de tirailleurs algériens. En avril 1939, tendent un guet-apens au jeune soldat Louis Weiss, entre Puttelange et Diding. Ben Aïssa le viole, puis l'étrangle pour l'empêcher de parler, puis ils volent son argent. Avant le procès, essayent de s'évader et tentent d'étrangler un gardien. Guillotinés le 1er mars 1940Etoile.png


  • 25 octobre 1943 Nancy Auguste Levang et Marguerite Reutenauer PARRICIDE, 24 et 18 ans. Etranglèrent Mme Reutenauer, mère de Margot, le 15 mai 1943 à Xousse parce que celle-ci s'opposait à leur futur mariage, et volèrent ses économies. L'arrêt condamnant Marguerite cassé le 15 janvier 1944.

Levang fusillé le 06 octobre 1944.Etoile.png


  • 22 mars 1944 Epinal Marcel Drouot PARRICIDE, 21 ans. Le 23 avril 1943, à Liézey, abat de trois balles son père Adrien avec la complicité de son frère cadet Pierre, 18 ans, et d'un complice, Champenois, 27 ans. Enterrent le corps dans le jardin puis dérobent une dizaine de milliers de francs. Gracié le 02 août 1944Etoile.png


  • 12 juillet 1945 Saint-Mihiel Marcel Bonnerave et Henri-Jean Da Costa 28 et 21 ans, ouvriers agricoles. Assassinent à coups de couteau le 24 juin 1944 à Vassincourt Marguerite Baillot et ses filles Monique, 13 ans, et Michelle, 6 ans pour les voler, puis mettent le feu à la maison. Fusillés le 11 septembre 1945.Etoile.png


  • 2 décembre 1945 Metz Joseph Pruski 20 ans, Polonais, valet de ferme, tua à coups de barre de fer son patron, M.Petry, à la ferme du Petit-Marais le 02 avril 1945, et tenta de tuer son épouse enceinte pour se venger d'une dénonciation pour vol qui l'avait conduit trois mois en prison. Pourvoi rejeté le 13 février 1946.

Gracié.Etoile.png


  • 26 septembre 1946 Epinal André Geny 27 ans. Tua le 14 octobre 1945 à Dombrot-le-Sec les époux Artel, ses grands-parents, à la serpe et à la hache, avec sa maîtresse Renée Lefevre, épouse Marlot, 24 ans et vole des vêtements, une fourrure et un sac à main de cuir. Renée fut condamnée aux travaux forcés à perpétuité. Fusillé le 17 décembre 1946Etoile.png


  • 22 octobre 1946 Nancy Anna Irma Zacharie, épouse Auguste 30 ans, ménagère à Dieulouard. Le 25 août 1945, pour se venger de Mme Collet, une voisine qu'elle haïssait, elle attira chez elle le fils de cette dernière, Fernand, âgé de treize ans, et le tue à coups de marteau avant de le cacher dans le plafond de la maison... et d'aller inviter la mère de victime à l'accompagner au bal. Graciée le 04 juin 1947Etoile.png


  • 05 mars 1947 Metz Anselme Schuler 23 ans, déjà neuf condamnations pour vols. Tua à Metz le chauffeur de taxi Marcuola pour le voler le 19 juillet 1946. Arrêté alors que, déguisé en femme, charchait à quitter la ville : il fut trahi par ses chaussures, car il n'avait pas trouvé de chaussures à talons qui conviennent à ses pieds. Guillotiné le 02 août 1947Etoile.png


  • 02 octobre 1947 Metz Michel Zafka et Raymond Pidolle 20 ans, garde, Polonais, et 22 ans, ouvrier agricole. Le 14 août 1946 au moulin de Bazoncourt, Zafka abat d'une balle dans la tête Michel Stojko, un compatriote Polonais, pour voler 9.000 francs et ses vêtements. Dissimulent le corps nu dans une rivière, une grosse pierre nouée à la taille. Leur complice, Auguste Pidolle, 27 ans, est condamné à 20 ans de travaux forcés. Pidolle grâcié, Zafka guillotiné le 04 mars 1948Etoile.png


  • 21 avril 1948 Saint-Mihiel Khouyya ben Haddou ben Assou 21 ans, tirailleur marocain dans le 267e compagnie de Transports du 29e Train. Le 25 novembre 1945, en compagnie d'un autre soldat, Abd-el-Kader, quitte l'hôpital militaire où il était soigné, et sous la menace d'un couteau, entraîne dans une maison isolée de la rue Saint-Ladre Arsène Leroy, 18 ans, à Montigny-les-Metz, alors que ce dernier sortait d'un bal. Là, tandis que Khouyya surveille, le jeune homme est violé par Abd-el-Kader, puis étranglé et égorgé. Les criminels s'enfuient en dérobant sa montre. Le corps est retrouvé deux jours plus tard. Abd-el-Kader meurt le 12 mars 1947, durant l'instruction. Guillotiné le 01 juillet 1948Etoile.png


  • 21 octobre 1948 Saint-Mihiel Jean Emile Burel 22 ans, boulanger. Tue dans son sommeil son rival, Henri André, 32 ans, vétérinaire, en lui fracassant la tête d'une vingtaine de coups de torche électrique le 25 août 1947 à Cousances-aux-Forges, puis essaie de mettre le feu au corps dans la voiture de la victime. Sa maîtresse et complice, Marcelle André, née Thiriot, 25 ans, est condamnée à vingt ans de travaux forcés. Arrêt cassé le 16 février 1949. Condamné aux travaux forcés à perpétuité à Strasbourg le 10 mai 1949Etoile.png


  • 09 mars 1949 Metz Michel Watrin 20 ans. Assassine le chauffeur de taxi Jean Becker d'une balle dans la tête le 04 décembre 1946 sur la route de Gravelotte. Guillotiné le 12 juillet 1950Etoile.png


  • 26 avril 1949 Nancy Charles-Michel Schmitt 30 ans, escroc au mariage, ancien tueur de la Gestapo, condamné à mort par contumace le 17 juillet 1946 à Périgueux. Tua le taximan Guy Lorange, 28 ans, à Nancy en 1948. Condamné à vingt ans de travaux forcés pour collaboration par le Tribunal militaire de Bordeaux le 04 mars 1952. Gracié le 08 juillet 1955.Etoile.png


  • 29 septembre 1949 Metz Marie-Anne Reichardt, veuve Ferrari Empoisonna son mari François Ferrari, employé aux hauts-fourneaux de Thionville, en versant de l'arséniate de chaux dans ses tisanes. L'homme mourut à l'hôpital de Thionville le 13 août 1948. L'amant de Marie-Anne, Robert Colin, fut suspecté, mais il fut disculpé, n'ayant jamais eu connaissance des plans de sa maîtresse. Graciée le 03 février 1950.Etoile.png


  • 16 décembre 1949 Metz François Hamburger 36 ans, cultivateur. Le 14 août 1947, à Sentzick, lors d'une dispute entre sa femme Marie, 37 ans, enceinte, et son beau père Jean Immer, 71 ans, pousse le vieil homme en arrière, l'assommant mortellement contre une marche d'escalier. Les époux cachent le corps dans la paille, et vont dans la nuit le jeter dans l'étang du village. Craignant d'être dénoncé, empoisonne sa femme un mois après son accouchement en lui faisant boire du vermouth à l'arseniate de chaux. Marie décède à l'hôpital de Thionville le 26 novembre 1947. Autre mobile : hériter plus vite de la ferme de sa belle-famille. Guillotiné le 23 juin 1950.Etoile.png


  • 24 mars 1950 Metz Stanislas Svetlicic et Mirco Pecar 25 et 24 ans, Yougoslaves. Voulant rentrer dans leur pays, mais sans le sou. Dans la nuit du 14 au 15 octobre 1946, sur la route de Merlebach, près de Saint-Avold, abattent d'une balle dans la tête le taximan Charles Diligent pour lui voler son argent, soit une dizaine de milliers de francs. Arrêtés après que Svetlicic ait tenté de revendre le taxi à un garagiste de Fontoy. Guillotinés le 18 janvier 1951Etoile.png


  • 25 avril 1950 Nancy Mario Vérona 26 ans, Italien, sans profession. Tua de deux coups de râpe à bois sur la tête le 13 août 1949 Antoine Lambert, 46 ans, comptable aux Hauts-Fourneaux de La Chiers pour voler la paye des employés, soit 375.000 francs. Gracié le 21 juillet 1950.Etoile.png


  • 26 avril 1950 Nancy Joseph Drezwicki 29 ans. Tue d'un coup de rail Etienne Husson, 77 ans, à Sommerviller, le 3 février 1949 pour voler 30000 frs. L'enquête mène d'abord à de graves suspicions envers la famille de la victime, qui n'appréciait guère le vieillard. La découverte des papiers du défunt dans la gare de Belfort met un terme à cette piste et ouvre celle du véritable coupable. Guillotiné le 12 octobre 1950.Etoile.png


  • 05 décembre 1950 Epinal Auguste Parrichot 26 ans. Assomme à coups de bâton le 29 mars 1950 à La-Tranche-de-Docelle Mme Euphrasie Toussaint, 93 ans, pour lui voler 15.000 francs. Gracié le 19 mars 1951.Etoile.png


  • 26 octobre 1951 Nancy Ameur Messaoud, Reggane Saïd et Iddir Nedaf 30 ans, 34 ans, 32 ans, Algériens, ouvriers dans une usine de Rehon. Le 12 novembre 1949, à Rehon, assomment à coups de tire-fond puis égorgent M. François Toussaint, 64 ans et Mlle Marguerite Toussaint, 36 ans, gérants d'une épicerie Sanal pour leur voler 140.000 francs. Messaoud avait été acquitté d'un meurtre en Algérie. Ramdane Oudine, 44 ans, est condamné à deux ans de prison. Arrêt cassé le 10 janvier 1952.Etoile.png


  • 31 janvier 1952 Metz Marie Bozzini, veuve Antoine 25 ans. Tue de trois coups de hache le 19 septembre 1950 son mari à Jouy-aux-Arches parce que celui-ci se plaignait de ses infidélités répétées. Graciée le 25 juillet 1952Etoile.png


  • 04 février 1952 Metz Eugenio Cocchi, alias "Migliardini" 53 ans, Italien, repris de justice. Après s'être évadé de prison, alors qu'il purgeait une peine pour vol, assassine à coups de ciseaux Mme veuve Lambert et sa domestique Mlle Rose Ornai le 14 octobre 1950 à Metz, dans une villa du rempart Saint-Thiébault, afin de la dévaliser. Guillotiné le 22 juillet 1952Etoile.png


  • 02 mai 1952 Metz Stephen Kulczinski Polonais. Tua le meunier Becker en mai 1950 à Madrange-Zondrange. Son complice Ramanowska, lituanien, est condamné à vingt ans de travaux forcés. Gracié le 02 décembre 1952Etoile.png


  • 17 juillet 1952 Nancy Pierre Clément 40 ans, carrier. Le 26 mai 1951, à Pierrepont, égorge sa maîtresse Rosa Ferlotti, mère de quatre enfants. Gracié le 16 janvier 1953Etoile.png


  • 02 février 1953 Metz Pascal Eugène Nigro Ouvreur au cinéma Dux d'Hayange. Le 31 août 1952, il s'enferme aux toilettes du cinéma avec la petite Annie Montaigu, 9 ans, qu'il viole et mord avant de l'étrangler. Gracié le 09 février 1954Etoile.png


  • 25 juin 1953 Epinal René Peter 29 ans, ancien maçon au chômage. En état d'ébriété, abattit à coups de revolver 7.65, pour voler 3000 francs, les époux Joseph et Marie Joly, 68 et 69 ans, rentiers (le mari était son ancien instituteur), à Saint-Dié le 29 janvier 1952, et vole 3.000 francs et une montre. Guillotiné à Nancy le 30 octobre 1953Etoile.png


  • 16 juillet 1953 Saint-Mihiel René Vennet 25 ans, menuisier ébéniste à Bouligny. Au lieu-dit La Carrière-Signoret, près d'Etain, le 12 décembre 1952, étrangle et viole Luce Franchini, 21 ans, monitrice de colonie de vacances, avec qui il attendait le bus en rase campagne. Exécution prévue à Nancy.

Gracié le 30 décembre 1953. Libéré en 1970.Etoile.png


  • 27 octobre 1953 Nancy Louis Pellegrini 26 ans, ancien soldat d'Indochine. Le 04 décembre 1952, à Nancy, poignarde d'un coup de dague M.Humbert, veilleur de nuit dans le garage St-Léon, avant de cambrioler les lieux et de voler 5.570 francs. Gracié le 23 février 1954.Etoile.png


  • 03 avril 1954 Metz Marcel Keyser 42 ans, postier. Pour refaire sa vie avec sa maîtresse Ginette Masson, tua le 28 mars 1945 à Metz sa femme Fernande Nouvier, en l'assommant d'un coup de marteau, puis découpa son corps en morceaux, les cacha dans des sacs postaux et fit disparaître le tout dans des trous de bombe. Arrêt cassé le 01 juillet 1954.Etoile.png


  • 29 avril 1960 Nancy Claude Charmes 27 ans, courtier en vins. Le 3 mars 1959, à Maxéville, étrangle une cliente, Germaine Maurice, 67 ans, retraitée, chez qui il était venu cambrioler. Gracié le 10 novembre 1960.

Liberté conditionnelle en 1974.Etoile.png


  • 05 mai 1963 Nancy Fernand Moret 22 ans, étudiant. Après avoir à quatre reprises agressé des jeunes filles circulant à bicyclette sur les chemins de campagne, tente de violer puis étrangle le 19 septembre 1962, près de Lunéville, la jeune Marie-Madeleine Winger, dite Mado, 18 ans. Gracié le 25 octobre 1963.Etoile.png


Volz.jpg
  • 23 juin 1967 Metz Gunther Volz 29 ans, déserteur de la Légion Etrangère. Satyre assassin de Solange Kintzinger, 9 ans, à Basse-Yutz le 13 mars 1967. Sous un faux prétexte, emporte la fillette sur son cyclomoteur, et la poignarde dans un bois avant d'abuser d'elle. Guillotiné le 16 décembre 1967.Etoile.png


  • 09 mai 1969 Nancy André Vegnaduzzi PARRICIDE. 25 ans. Après une dispute, assomme à coups de fer à repasser sa mère, Caroline Petracco, 61 ans, avant de l'égorger au couteau de cuisine, puis fait la même chose à son père, Joseph, 65 ans, sous-directeur à la tuilerie Adt de Jeandelaincourt, le 10 octobre 1967 à Champigneulle, parce qu'ils refusaient qu'il épouse sa dernière compagne en date. Il vole également 200 francs dans le porte-feuille de son père. Gracié le 20 septembre 1969.Etoile.png


  • 03 avril 1973 Metz Jean-Claude Bruckmann 26 ans, peintre. Se retrouvant dans l'impossibilité de rembourser à Mme veuve Gort, 73 ans, les 700 francs qu'il lui avait emprunté un mois plus tôt, et face au refus de la vieille dame de lui accorder un délai supplémentaire, l'égorge chez elle à Forbach le 05 avril 1972 à coups de couteau à pain, avant de l'achever avec un autre couteau par plusieurs coups dans le coeur. Arrêt cassé le 06 juin 1973.

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité à Nancy le 31 octobre 1973.Etoile.png


Stats.png Statistiques de la base de données[modifier]

Données indexées dans les pages des communes: 196 Etoile.png

Commentaires.jpg Commentaires[modifier]